ERB met son imagination au service des lecteurs.

ERB met son imagination au service des lecteurs.

Barbituriques, histoire 6 Un trésor dans les tripes...

Dans chacune de mes histoires, Barbie finira par tuer Rick, mais comment vais-je vous y emmener ? HIHIHI !

 

Barbituriques histoire 6

Mots choisis : formation, adresse, réaliser, problème, Effort, croasser, entrebâiller

 

Un trésor dans les tripes.

Voili voilou le début de l'histoire 6...

Pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable ?

Henriette travaille pour une maison d’aide à domicile. De ces associations qui mettent leurs bénévoles et employés au service des personnes seules et nécessiteuses d’une assistance pour les moments de la vie devenus délicats, comme la toilette, la préparation du repas ou le tri des papiers divers et variés auxquels il faut répondre, plus ou moins urgemment…

Henriette a choisi cette formation _ qui, par ailleurs, devrait n’être guidée que par l’altruisme _ afin de pouvoir jouir de la liberté dont elle a besoin pour gérer intelligemment et à moindre coût sa fille et son emploi du temps. Organisée et loin d’être idiote, Henriette a choisi ses patients et ses heures de passage, en fonction de leur adresse. De sorte qu’à 11h30, elle va préparer le repas de madame M, afin de pouvoir, dès qu’elle a terminé, aller chercher sa fille, dont l’école est sur la route de la maison de monsieur T, qui attend qu’on lui pose son repas sur la petite table du salon. Pendant qu’il se restaure, Henriette mange avec sa fille dans la cuisine et fait un peu de ménage. Dès que l’heure de reprendre l’école sonne, la petite est re-déposée en passant et Henriette reprend sa tournée. À la sortie des heures de classe, elle récupère la petite et l’emmène chez son dernier patient ; le fameux monsieur D.

Nous l’appelons le fameux monsieur D parce qu’il est très spécial. Il ne supporte que peu de monde et a mis à bout tout le personnel de l’association.  Seule Henriette et sa fille n’ont rencontré aucun problème pour entrer chez lui et réaliser ce pour quoi Henriette est payée. Il faut dire qu’il l’a tout de suite prise pour sa fille et a été drôlement content d’apprendre qu’il était grand-père.

_ Mais non, monsieur D. Je ne suis pas Yvette, mais Henriette. Votre fille habite dans le Var, c’est pour ça qu’elle ne vient pas souvent vous voir. Moi, je suis votre auxiliaire de vie, je viens vous aider à faire votre toilette du matin, à préparer votre repas du soir et à vous coucher, si vous êtes d’accord.

_ Tu peux me laisser la petite si tu veux, il y a des glaces dans le congélateur...

Et c’est ainsi qu’Henriette n’a aucun problème pour s’occuper de ce brave homme, tellement détestable avec les autres étrangers qui osent pénétrer chez lui.

Le mercredi est un jour différent, depuis la réforme scolaire qui a donné la classe à sa fille le matin, Henriette ne l’a avec elle que l’après-midi. Cela lui a simplifié la vie, mais il faut tout de même l’emmener chez tous ses clients. C’est monsieur T qui en pâtit le plus. En effet, alors qu’il termine son repas et qu’Henriette se met au ménage, la petite s’ennuie et demande à regarder la télévision. Malheureuse ! C’est l’heure de Derrick  et monsieur T a pour habitude de s’endormir dans son fauteuil devant l’inspecteur. Mais, si vous connaissiez la fille d’Henriette, vous auriez déjà compris que ce n’est pas un problème pour elle. Elle se saisit, chaque mercredi, de la télécommande et hurle :

_ Je veux pas regarder Rick ! Je veux Barbie reine des fleurs !

Comme elle hurle jusqu’à avoir gain de cause et que sa mère est occupée à frotter des vitres ou un lavabo, monsieur T, qui a du mal à se déplacer, laisse la petite choisir son programme pour qu’elle cesse tout ce raffut. Elle va bien finir par s’en aller !

C’est ainsi que, chaque mercredi, la superbe Barbie reine des fleurs, révérée par la nouvelle génération, fait sonner le glas pour le pauvre inspecteur « Rick .

Lorsqu’enfin les filles partent, monsieur T ronfle dans son fauteuil, les couleurs chatoyantes et les rires cristallins de Barbie ayant eu  les mêmes effets sur lui, que les tapisseries oranges, les pull-overs col en V près du corps et les scènes d’action de l’inspecteur. 

Le reste de l’après-midi est un régal pour la petite, elle devient exploratrice et parcourt toutes les pièces de tous ceux chez qui elle passe avec sa mère. Chacun d’eux  lui donnant des bonbons,  elle en a plein les poches lorsqu’elles arrivent chez le fameux monsieur D.

 

 La suite très bientôt.....

ERB



21/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres