ERB met son imagination au service des lecteurs.

ERB met son imagination au service des lecteurs.

Dernier livre commandé, drôle de challenge!

 Voici la dernière demande d'histoire que j'ai reçue. Une histoire avec les mots pipi, caca, prout, ces mots qui éveillent instantanément un sourire chez n'importe quel enfant!

Le début de l'histoire.....

Qui veut la suite?

Sauvons Arisult avec « pipi, caca, prout » , les mots qui font rire le

 

Prologue

 

Vous avez déjà assisté à un fou rire d’enfants, alors que l’un d’eux vient de générer un rot bien dodu ?

 

Combien de professeurs ont vu le calme de leur classe, difficilement acquis, voler en éclat, suite à un « prout » à faire trembler les murs ?

 

Même les parents voient leur autorité mise à mal si, en pleine dispute avec l'ainé, le petit dernier demande à aller faire caca, en lâchant un énorme pet en guise de ponctuation.

 

Fous rires garantis, crédibilité des adultes : zéro !

 

        Et bien, voilà l’histoire de Sabrien, un petit garçon qui est à la base de tout cela.

 

 

Vous apprendrez que :

 

Quand vous éclatez de rire, après un gros pet ou un rot d’anthologie, vous pouvez dire :

« Tiens ! J’ai sauvé Arisult ! »

 

 

Sauvons Arisult avec « pipi, caca, prout », les mots qui font rire les enfants.

 

C’était un jour de printemps, Sabrien, un petit blondinet de 6 ans, devait suivre sa maman pour aller faire des courses.

Il aperçut, derrière les caddies, un petit être mal formé, à la couleur verdâtre.

« Maman, regarde comme il est drôle ce petit bonhomme ! »

Il était presque tout nu ! Un simple chiffon, très sale, lui couvrait les fesses. Il avait des yeux jaunes et la peau de son dos tout courbé était recouverte de poils bruns. Ses oreilles pointues étaient cachées sous des touffes de poils ébouriffés et son long nez retenait résolument une goutte en balancier. Il ne mesurait pas plus d’un mètre et dégageait une odeur dégoûtante. Pourtant, son regard était doux et il donnait envie de le consoler.

 

 

Sa maman ne vit personne et demanda à Sabrien de la suivre. 

            « Je n’ai pas le temps de jouer, mon chéri. Tiens-toi au chariot s’il te plait. »

Sabrien dut détacher son regard de cette chose, qui semblait vouloir lui parler.

 

Quand ils ressortirent du magasin, le petit garçon courut remettre le chariot en place. Vous pensez bien qu’il en profita pour chercher à retrouver le bonhomme vert !

Il ne le trouva pas et rentra, déçu, dans la voiture. Il posa son sac à dos sur la banquette et se promit de revenir au magasin, chaque fois qu’il le pourrait, pour revoir ce bonhomme. Il était certain de ne pas avoir rêvé. Il sentait encore cette odeur de cabinets que dégageait, ce qu’il décida d’appeler, la chose aux yeux jaunes. D’ailleurs, cette odeur devenait de plus en plus forte ! Sa maman,  pourtant tout le temps gênée par les poubelles, les toilettes mal nettoyées et autres fromages forts, ne semblait rien sentir.

Soudain, le sac se mit à bouger ! Sabrien recula, apeuré, puis finalement, la curiosité fut la plus forte. Il approcha prudemment la main pour ouvrir le rabat. 



22/02/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres